fronton

  • la Slovénie, terre des bons apiculteurs, les frontons de ruche peintes

     

     en visite au Musée de l'apiculture

    de Radovljica

     

    014.JPG

     

    slovenie,ruches,fronton

    DSCN7685.JPG

    slovenie,ruches,fronton

    017.JPG

     

    la peinture sur ruche est une particularité de l'apiculture slovène ; il s'agit des planchettes frontales des ruches, de forme horizontale

    les apiculteurs empilaient ces ruches en bois, connues sous le nom de kranjici, en ruchers pavillons, qui grâce à leur architecture typique et à leur façade bariolée, conféraient un cachet pittoresque au paysage


     

    DSCN7687.JPG

     

    DSCN7688.JPG


     

    022.JPG

     les premières ruches décorées apparurent au milieu du 18° siècle, probablement dans la région de la Haute Carniole, le pays d'Anton Jansa

    ( 1734-1773) qui fut professeur d'apiculture à Vienne, alors qu'il avait voulu devenir peintre.

    Dans les décennies suivantes, cette forme d'art se répandit dans les régions centrales de la Slovénie actuelle et, en passant par-dessus la chaîne des Karavanke, dans la Carinthe voisine.

    C'est donc en Haute Carniole, en Carinthie et dans la vallée de la Savinja que le plus de frontons peints ont été crées

    090.JPG

    La peinture sur ruche est le frit d'un concours de circonstances ; l'apiculture bien développée assurait de bons revenus, si bien que les éléveurs d'abeilles pouvaient commander des peintures.

    A l'époque où cet art est né, il était courant de décorer les meubles, les objets de vie quotidienne et les façades des maisons paysanes.

    Les ruches du type kranjici avec des frontons vierges convenaient parfaitement.

    On se mit à les peindre d'autant que ces motifs variés aidaient l'apiculteur à distinguer ses ruches.

    L'apogée de cette forme d'art se situe entre 1820 et 1880, ensuite commence le déclin

     

     

    DSCN7664.JPG

    Pour peindre on se servait de pigments naturels et de l'huile de lin, chargée d'assurer leur résistance.

    Dans la période de déclin, on commença à utiliser des couleurs industrielles, qui se fissurent. Les ruches de cette époque, peintes avec juste quelques nuances d'une ou deux couleurs sont picturalement pauvres, rien à voir avec la peinture classique, ni du point de vue de la forme, ni du point de vue du contenu.

     

     

     

    DSCN7667.JPG

     Les ruches étaient décorées par des peintres ruraux du baroque tardif, des imagiers du village qui peignaient également sur verre et décoraient des meubles et des façades de maison ou alors de parfaits autodidactes qui se livraient à des imitations sans habileté.

     

    DSCN7670.JPG

    On reconnait le travail des peintres de la tradition baroque, auteurs des fresques des églises de campagne, selon le détail des yeux peints avec un point blanc et un point noir.

    Le cercle d'artistes autour du peintre Léopold Layer ( 1758-1828 ) de Kranj et leurs successeurs font partie de ce groupe

     

    DSCN7671.JPG

    Typiques pour les imagiers amateurs sont les scènes dessinées avec contours, placées frontalement, aux aplats monochromes.

    Ces peintres s'inspiraient des thèmes de leurs prédécesseurs, mais inventaient en même temps des sujets nouveaux , issus de la vie quotidienne.


     

    DSCN7672.JPG


    La plus connue parmi les peintres de ce style fut Marija Pavlic, surnommée parmi les siens Podnartovceva ou Blazevceva Micha ( 1821-1891 ), originaire de Selce près de Skofja Loka, qui peignait également sur verre. Ce sont ces imagiers ruraux qui portèrent la peinture sur ruche à son apogée. La collection de Radovijica compte en majorité les frontons de ce style et de cette époque. Il en va probablement de même pour les autres collections de ruches décorées.

     

    DSCN7673.JPG



    Les éléments typiques de décoration de ruches sont des bouquets de fleurs stylisés, des roses, des tulipes ou des oeillets, posés dans des vases ou pas, placés latéralement ou au centre de la planchette. Des rideaux et des balustres sont également des ornements courants.


     

    037.JPG


    Le format horizontal des frontons, en moyenne hauts de 12 à 14 cm et longs de 24 à 30 cm, dictait une approche picturale particulière. La scénographie est indiquée avec un élément architectural ou un arbre. Par exemple, le motif de l'Ivresse de Noé : le vignoble planté par Noé est suggéré par un arbre autour duquel grimpe la vigne.

    Le devant de ruche représentant l'Annonciation à Marie est un cas typique de cette peinture. Sur une chaise basse placée sur un ruban sombre indiquant le sol, la Vierge est agenouillée. l'archange Gabriel, flottant sur un nuage en tant qu'être surnaturel, lui annonce la nativité de Jésus.

     

    033.JPG


    Comme le contenu prévalait sur la forme, le fond du décor était habituellement plus clair. On dessinait d'ordinaire un contour foncé, qu'on remplissait de plusieurs couches de couleur. Grâce à cette manière de faire, l'image même délavée par les intempéries se conservait légèrement en relief, ce qui permettait de reconnaître le motif.

     

    034.JPG


    Les dessins étaient tracés à la main ou avec des pochoirs en carton : les contours étaient reportés sur le bois à l'aide d'un sachet troué, rempli de pigment en poudre. Un autre moyen de transférer  l'image était d'imprimer les contours du dessin depuis le papier.

     

    Scan10329.JPG


    Les frontons sculptés sont rares. Celui représentant Sainte Agnés, la Vierge Marie et Sainte Barbara réunit les trois protectrices. A gauche Agnes, un agneau dans les bras, patronne des pâtres et bergers en Slovénie, à droite Barbara, protectrice bien connue des mineurs de fond, et au milieu la Vierge, protectrice universelle. Ce genre de ruche appartient à l'époque tardive.

    La peinture sur ruche est figurative et la thématique religieuse occupe la moitié des devants conservés.


     

    091.JPG

     dehors le temps se maintient ...

    slovenie,ruches,fronton

    slovenie,ruches,fronton

     

    slovenie,ruches,fronton

     

    slovenie,ruches,fronton

     

    slovenie,ruches,fronton

    à demain ....vers le lac de Bled