marins

  • du temps ou les marins brodaient...

    Scan10148.JPG
    -
    en plongeant dans mes vieux cents idées, je suis tombée sur ce reportage d'isabelle garçon et janick schoumacher
    sur l'art du bateau à l'aiguille
    -
    au joli temps de la marine à voile, pour combattre le vague à l'âme des longues heures oisives en haute mer,
    les marins, à l'aiguille, peignaient des marines.
    ainsi naquirent, de rudes mains de loups de mer, de sensibles, rêveuses et delicates merveilles.
    voici la belle histoire de ces epousailles de Neptune et de Pénélope.
    voici quelques-uns de leurs plus beaux enfants.
    peut-être vous contenterez-vous de les admirer.
    peut-être feront-ils naitre des vocations de marins...ou de brodeurs.
    -
    Scan10149.JPG
    -
    -
    Scan10150.JPG
    -
    un seul sujet : le bateau
    mais l'inspiration est libre
    ci-dessus, "un bateau de missionnaires"
    broderie classique sur canevas prefabriqué
    puis une création tres moderne, datée pourtant de 1871
    -
    Scan10151.JPG
    -
    pour le pauvre matelot, rien n'est assez riche lorsqu'il faut glorifier son navire :
    la soie se conjugue à la laine pour rendre plus précieuses les broderies d'un bateau pilote
    qui fait songer à un Miro, d'un vaisseau pris par le mauvais temps, ou d'un autre,
    en détresse, évitant un phare de justesse
    -
    391457936.jpg
    -
    voici un "Paul et Virginie"
    un patchwork réalisé en 1946, pour le mess du ministère de la marine.
    les troncs des cocotiers sont faits de cravates.
    la coque du bateau est en cuir
    les haubans, en ficelle.
    le tissu donne la couleur et la matière
    les coutures creent le relief
    -
    -
    Scan10153.JPGScan10154.JPG
    -
    on croirait assister à la naissance de la carte postale
    ici la tendresse et la nostalgie sont reines
    un marin irlandaisdédie à une charmante maggie l'image de son bateau
    un autre reproduit avec emerveillement sa vision du Vésuve et du Golfe de Naples
    au fil de l'aiguille, le matelot se souvient des êtres chers laissés au pays
    un naïf arc en ciel réfracte l'espoir d'un prompt retour
    -
    ces marins brodeurs me laissent rêveuse ..........
    -
    bon samedi